Découverte Coup de Coeur 2011

Je me fie rarement à l’étiquette « Grand Prix » collée sur une couverture. A tort ou à raison, c’est un fait. Pas par prétention, ni par véhémence. Simplement, je ne veux pas que la rationalisation du choix l’emporte sur le plaisir, et laisser de côté de pures perles que d’autres lecteurs n’ont pas eu le temps / la chance / le hasard de lire.

« Les déferlantes » 

Je l’ai acheté en août dernier, laissant passer la vague de critiques et de médiatisation autour de cette oeuvre grandiose. J’ai adoré les premiers mots de Claudie Gallay, volés sur un site de librairie online. Instantanément, j’ai voulu l’avoir.
Pourtant, son style peut surprendre : peu de dialogues, peu d’explications, des phrases courtes. Une histoire simple au fond, des mots accessibles, mais une douleur profonde, palpable, imprononçable et jamais prononcée. Avec rien, Claudie Gallay nous fait ressentir jusqu’aux battements de ces coeurs brisés, hantés, vidés. 539 pages qui passent comme une tempête silencieuse, et qu’on s’accroche à lire pour ne rien rater.

Note : 9/10

Publicités

Un petit mot à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s