Le coquelicot et l’ardente sympathie

metro

Parfois juste, je ne sais pas.
Je voudrais demander si ça suffit parce que c’est clair que ça suffit pas.
A moi ça me suffit pas.

Tu as dit « tu vas me manquer, tu me manques déjà ». Sur le moment, j’ai trouvé ça sentimental et joli. Avec le recul, je réalise qu’il y a un double sens plus terrible, et je pense que je t’ai même pas dit au revoir vraiment, parce que pour moi c’était évident que je te reverrai. Maintenant, je me dis que je fais du futur avec les conditionnels des autres.

J’avais bien un ou deux a priori sur toi, pas des moches du tout, juste des idées préconçues. Je m’étais figurée une force que tu as, mais différemment de ce que j’avais cru. Tu as bien cette honnêteté désarmante, face à laquelle je n’ai rien à répondre, et qui contraste indubitablement avec la finesse de tes mains et le carillon cristallin de ta voix. Tu as une voix assez particulière, très claire quand tu veux, à laquelle je ne m’attendais pas.

Je t’en voudrais si tu disparais.
C’est une vérité tranchée, et vu que je les déconstruis,
Je te le dis : tu ne le sauras jamais.

Publicités

4 réponses à “Le coquelicot et l’ardente sympathie

  1. Alice… Enfin !!!
    Depuis combien de temps n’avons-nous pas eu le plaisir de lire quelques lignes de ta part ?
    Quelques lignes. Quelques lignes seulement et la magie est toujours là. Tes mots ciselés, tes phrases si (bien) construites qu’on ne sait pas par quel bout les prendre, tout revient en un instant.
    Merci pour ces quelques lignes de magie. Jamais je ne serai capable d’expliquer l’effet que me font tes mots mais punaise, il est bien là.
    De retour enfin. Et ça fait du bien.

    • A moi aussi ça me fait du bien, d’écrire, de revenir, et de se retrouver ! C’est marrant, je pensais à toi justement. Le temps que l’on passe sans écrire ressemble à une éternité…

      • Je sais ce que c’est, je suis « en panne » ou plutôt en stand-by depuis plusieurs mois suite à « la refonte totale » de ma vie (de couple et pro).
        Bref, content de ton retour. Le mien ne saurait tarder, ça me manque trop.

Un petit mot à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s