L’amour ou les marées, c’est pareil.

Marée (2)
Je voudrais dire que j’ai la distance nécessaire. Celle qui défie les lois de l’attraction et la profondeur des sentiments. Celle qui fait que, face à toi, je pourrais mentir avec mes yeux ou corrompre mon cœur. Je voudrais dire – ou croire que je voudrais le dire – que je peux résister à l’attirance que j’ai pour toi.
Mais c’est pas vrai.
 

J’ai tellement de choses à te dire mais je n’ai même pas les mots qu’il faut… Je crois que ces mots-là n’existent pas, et qu’il faudrait que je les invente, pour toi. J’ai juste la certitude absolue que la vie, la tienne et la mienne, n’auront plus aucun sens autrement. Ce n’est pas seulement la façon dont mon cœur bat de travers depuis que tu es là, ou l’envie d’être avec toi, ou la manière dont tu me regardes ou les intonations de ta voix. Ce n’est pas juste l’impression de te connaître, et la sensation d’être où je dois être quand je suis avec toi. C’est vrai, rien ne compte plus autour quand tu es là, mais ce n’est pas que ça. Ce n’est pas juste ton odeur, et ta main dans la mienne, et les mots que tu chuchotes quand j’ai le dos collé au mur. Ce n’est pas seulement quand tu m’embrasses dans le désordre, et le vertige que je ressens quand tu me touches. Ce n’est pas non plus juste cette peur, irrationnelle, de te perdre, comme je ne l’ai jamais eue. Ce n’est pas seulement ton intelligence, cette fragilité que tu as parfois, cette force que tu as souvent, la façon dont tu penses ou celle dont tu vis, la liste sans fin des talents  que tu as, et ces réparties qui me plaisent tellement.

C’est pas juste que tu me plais ou que mon cœur a des ratés pour toi.

C’est comme si chaque minuscule infime partie de toi était faite pour chaque minuscule infime partie de moi. C’est comme si tu avais totalement bouleversé ma vie, en alignant parfaitement les choses. Comme si je n’avais plus besoin d’avoir peur du reste.

C’est comme si ça ne servait à rien de le nier, de le taire, de le cacher.

J’ai essayé pourtant, de ne pas te le dire.
Mais depuis que je l’ai fait, mes certitudes sont encore plus terribles.

Avec toi, c’est pas juste une histoire d’amour. Avec toi, c’est comme si j’avais bridé ma propre imagination pour ne pas rêver un cran au-dessus, et pourtant tu es à des années lumières de ce que j’aurai osé croire même dans les rêves les plus dingues.

C’est de l’infiniment grand dans de l’infiniment petit,
Et contre l’amour, il n’y a rien.

Publicités

2 réponses à “L’amour ou les marées, c’est pareil.

Un petit mot à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s